Pourquoi consulter ?

Le Neurofeedback peut être utilisé dans divers protocoles thérapeutiques à la fois en cas de troubles (les troubles alimentaires (anorexie, boulimie), le trouble borderline, le trouble bipolaire, les troubles dissociatifs, les troubles de l'apprentissage, les troubles du sommeil, les TOCS...) mais aussi pour un mieux-être général, le développement personnel et l’amélioration des performances.

De même il peut être utile dans certaines pathologies spécifiques (comme la motricité des handicapés physiques, des parkinsoniens, faire reculer les symptômes de la maladie d'Alzheimer, l'autisme, le déficit de l'attention, l'hyperactivité, la fatigue chronique, l'épilepsie,  la migraine, acouphène, la douleur chronique, la fibromyalgie...), les traumatismes et AVC et dans ces cas, il est utilisé comme une aide technique supplémentaire à la prise en charge psychomotrice. Dans ces pathologies, la personne ne se débarrasse pas du problème mais organise son cerveau pour mieux fonctionner dans le cadre des dommages existants.

De plus, dans le domaine des performances, l’entrainement par Neurofeedback peut améliorer la  « Peak Performance » pour les athlètes, les cadres d’entreprise et pour la pratique artistique.

 

Ce que disent les études ?

Parmi les nombreuses études menées sur le neurofeedback dynamique, deux se distinguent par leur indépendance et le nombre de cas étudiés. L'une, menée par le CNRS d'Amiens concernent les effets du NeurOptimal® sur les troubles de l'attention. Elle conclut à une amélioration d'au moins 40% chez au moins 83% des personnes ayant bénéficiés d'au moins 20 séances. L'autre, mise en oeuvre par deux psychologues cliniciens de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière auprès de patients atteints de démence fronto-temporale, conclut à une diminution significative des troubles des patients ainsi que du niveau d'anxiété des patients et de leurs conjoints.

Une autre étude a été menée auprès de femmes atteintes d'un cancer du sein, celles qui ont bénéficié de séances se sont senties moins abattues par la chimiothérapie, plus combatives face au cancer.

Témoignages professionnels

Dr Jean-Pierre Ledru, Psychiatre, Paris 13e

"Avec le neurofeedback, j'ai constaté des résultats dans un certain nombre de cas

Irritabilité, troubles du sommeil, hyperactivité, déficit de l'attention, anxiété, dépression, maux de tête. Résultats que je n'avais pas obtenus pour ces personnes avec des méthodes psychothérapeutiques ou médicamenteuses. Cette méthode de régulation cérébrale est en mesure d'apporter tant de bienfaits à tant de personnes qu'il est urgent de la faire connaître."

Dr Jonathan Walker, Neurologue, Dallas

"Le neurofeedback améliore l'épilepsie, la dépression, le manque de confiance en soi. Les patients rapportent qu'ils dorment mieux et qu'ils sont plus performants. Nous avons eu de bons résultats avec les douleurs chroniques, les migraines et la fibromyalgie"